INVESTIR DANS L’IMMOBILIER, OUI ! MAIS PAS SANS SAVOIR…

Des prix en baisse et des taux de crédit au plus bas : l’année 2017 sera espérons, celle de l’investissement immobilier. Solvere Finance vous conseille sur les biens à privilégier pour profiter de cette belle conjoncture.

CERTAINES NICHES MERITENT UN INTERET CERTAIN

Si l’on compare les obligations d’Etat sur une décennie qui rapportent un peu moins de 0,6 % et certaines assurances-vie qui offrent un rendement inférieur à 3%, «L’investissement immobilier est à ce jour l’actif dont le ratio risque/rendement est le meilleur», analyse Boris INTINI, consultant de Solvere Finance, société spécialisée en ventes immobilière à réméré et rachats de crédits. «Il faut profiter de d’opportunités qu’offrent certaines entreprise de niche à fort rendement. C’est le cas de la société Solvere Finance, qui, par un outil financier complexe, permet une rentabilité grâce au métier de l’immobilier de l’ordre de 14% par an, alors que la plupart des investissements dits « standard » en immobilier vous permettent un taux inférieur à 4%. Le fait d’investir dans une société type SCPI, dans un fond de placement à caractère immobilier ou une société exerçant sur un marché de niche comme le Réméré est la garantie certaine d’une rentabilité à 2 chiffres sur le court terme, les risques sont limités puisque palpable, la pierre est aujourd’hui pour bon nombre d’investisseur prévoyant, un refuge sécurisé », explique-t-il. Du coté investisseur classique, bonne nouvelle, les taux d’emprunt ne devraient pas augmenter… au contraire. «Avec la politique menée par la Banque centrale européenne, les taux devraient rester très bas et, sans doute, encore baisser. La barre des 1 % franchie cette année a quand à elle, marquée un taux record en matière de chute, au grand bonheur des investisseurs.

 

Autre élément favorable à l’investissement, les prix des logements sont en baisse, enfin excepté en région parisienne, qui eux, continuent encore et toujours de flamber. Ils ont décru dans la majorité des grandes villes de province. «Les prix ont retrouvé leur niveau de 2007», constate Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim).

 

Malgré la conjoncture favorable, vous devez rester prudent dans vos investissements, qu’ils soient à court terme en cherchant un taux supérieur à la normale ou pour du long terme. Adaptez votre investissement aux spécificités du secteur et n’oubliez pas que depuis le 1er septembre 2014, le dispositif Pinel permet de bénéficiez d’une réduction d’impôts pour l’achat d’un logement neuf que vous vous engagez à louer pour une durée déterminée en respectant des plafonds de ressources des occupants et des maxima de loyers, variables en fonction de la localisation du bien et de sa surface. Ainsi, l’engagement locatif peut être de 6, 9 ou 12 ans, assorti d’une réduction d’impôts proportionnelle de 12, 18 ou 21 % du montant de l’investissement.

Sinon vous pouvez toujours osez la résidence-services… d’occasion

Profiter des avantages des résidences-services (des rendements de 4 à 5 % avant impôt) sans en subir les aléas (la faillite de l’exploitant, par exemple), c’est possible si vous investissez dans des résidences (tourisme, étudiantes, seniors) d’occasion. Certes, vous ne bénéficierez pas des avantages réservés aux acquéreurs de produit neuf comme l’avantage de réduction d’impôts, réparti sur 9 ans, de 11 % du montant de l’opération plafonné à 300.000 € ou de la récupération de la TVA. Mais vous pouvez profiter d’une décote à l’achat de 20 à 30 % et avez accès au statut fiscal très avantageux du « loueur en meublé ».

Maintenant sous en savez un peu plus sur l’investissement immobilier et certaines de ses niches.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *