Ces Fintechs qui tentent de donner un nouveau souffle à la finance

Ces 5 dernières années ont été le spectacle d’une incessante vague d’innovations dans l’univers des Fintechs. Pour comprendre cette révolution, il faut repartir du sens commun. Initialement, la finance recouvre l’ensemble des opérations qui consistent à fournir l’argent nécessaire à la réalisation d’une activité économique. Au fil du temps, la finance s’est un peu complexifiée en créant la finance de marché et ses produits dérivés. La finance s’est ainsi écartée de sa mission initiale en privilégiant la spéculation au détriment de la création de valeur. De nombreux actifs sont devenus malgré eux des titres spéculatifs. Aujourd’hui, la valeur intrinsèque d’un actif peut-être totalement décorrélée de sa situation financière. On peut pointer l’exubérante valorisation d’Uber (69 milliards – été 2016) alors que la société accuse un déficit croissant depuis sa création (1.2 milliards de dollars sur le premier semestre 2016).

Aujourd’hui, les fintechs continuent à alimenter cette bulle spéculative. Néanmoins elles proposent paradoxalement des outils pour rationaliser cette « myopie au désastre » (Armand Gommès) et pallier les asymétries d’information dont sont victimes ces institutions centenaires. Regardons comment ces startups parviennent à insuffler une nouvelle dynamique au service de la finance dans son ensemble.

 

Ces Fintechs qui s’évertuent à offrir une meilleure transparence de l’information

Un chantier prioritairement mené par ces fintechs concerne la transparence de l’information. Les avancées du Big Data et du digital permettent un traitement plus scientifique et rigoureux de l’information. De nombreuses startups se sont emparées de ces progrès pour amenuiser les asymétries d’information. C’est le cas des agences de notations 2.0 dédiées aux startups comme Early Metrics ou Estimeo. Ces dernières utilisent des algorithmes intelligents pour fournir une grille d’évaluation objective des startups et PME. D’autres startups ont fait le choix de se placer en amont des services financiers pour offrir un service de comparaison intelligent fondé sur les retours des usagers. C’est ainsi l’ambition de la fintech Fin-Track qui entend devenir le Tripadvisor des services financiers. D’autres startups développent également des solutions pour tutorer intelligemment les choix d’investisseurs particuliers. A titre illustratif, Neuroprofiler a conçu un logiciel à dédié aux services d’Asset Management pour réduire les biais et asymétries d’information de leurs clients.

 

Ces Fintechs qui offrent des outils de gestion pérenne et assainie

De nombreuses fintechs ont également essaimé dans la conception d’outils de gestions et d’accompagnement à destination des fonds d’investissement et des particuliers. La startup Walnut Algorithms met à profit le Machine Learning pour minimiser la prise de risque des investisseurs institutionnels. Pour les entreprises, la startup ProcessOut a créé un outil d’accompagnement dans le choix de ses prestataires de paiement pour limiter les fees et les échecs transactionnels. Pour les particuliers enfin, Yomoni a également développé un outil pour optimiser et assister les ménages dans la gestion de leur épargne. La fintech Advize a un positionnement un peu similaire avec l’assurance-vie. Dashboards, Back-offices, APIs, Assistants AI-based… Ces startups mettent à profit les innovations technologiques pour simplifier les parcours utilisateurs et optimiser la prise de décision.

 

Ces Fintechs qui proposent des moyens de financement alternatifs pour contenter le plus grand monde

Enfin, les fintechs se sont aussi largement déployées dans le secteur du financement alternatif. Cet élan s’est fait grâce à l’émergence des plateformes de crowdfunding, crowdequity ou financement en royalties. Ces nouvelles options permettent aux entreprises de diversifier les financements et d’accéder à des sources plus conciliantes et adaptées à leur structure. Le crowdfunding permet quotidiennement à des projets hardware de voir le jour. Aujourd’hui, près de 3000 milliards de dollars ont été dépensés sur Kickstarter au service de l’innovation. Le Crowdequity, représenté en France par des acteurs comme Fundme ou Smartangels permet aux startups et PME d’avoir recours à un actionnariat moins exigeant et plus familial. Enfin, des plateformes de financements alternatifs aux deux précédents commencent à voir le jour. C’est le cas de We Do Good qui a développé une plateforme de financement non-dilutif en Royalties. Les startups cèdent un pourcentage de leur CA reversé tous les mois sur une période prédéfinie.

 

En définitive, même si elles participent à cet engouement financier fougueux ces fintechs endossent une mission assumée : celle de donner un nouveau souffle à la finance.

 

Fintechs au service de l'innovation financière

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.