Banque

33% de taux d’endettement: mythe ou réalité ?

Pour calculer votre capacité d’emprunt, la première chose que regardera votre banquier ou votre courtier est votre taux d’endettement et le chiffre de 33% va vite être prononcé. Mais vous pourrez entendre des amis, collègues pour lesquelles le taux d’endettement a été dépassé ou d’autres qui avait un taux d’endettement de moins de 30% mais qui a été refusé.

Cette limite est souvent une limite commune à l’ensemble des banques, même si certaines parfois vont faire des exceptions. Le principal cas où une exception est faite c’est lors du calcul du reste à vivre. Chaque banque a un seuil sur le calcul du reste à vivre et cet indicateur est souvent moins mentionné comme motif de refus d’un prêt, mais il reste très regardé. Le reste à vivre correspond au pouvoir d’achat, il correspond à vos revenus diminué de vos charges récurrentes, incluant toutes vos mensualités et loyers, si vous êtes locataires.

Plus le reste à vivre est élevé, plus les banques seront moins sensible à respecter un taux d’endettement à 33%, en revanche si le reste à vivre est trop faible, un dossier peut être refusé avec un taux d’endettement inférieur à 33%.

Il n’y a aucune législation en France qui impose de respecter un taux d’endettement à 33%, ça ne reste qu’un usage bancaire. Et c’est aussi un motif facilement explicable aux prospects dans le cas d’un refus bancaire plutôt que de justifier un refus de prêt sur un reste à vivre qui est toujours subjectif en fonction des besoins d’un foyer….

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.